Make your own free website on Tripod.com

Petite Histoire du Scoutisme
en Estrie

Le scoutisme fut fondé dans l'Estrie en 1931, soit quatre ans après son implantation à Montréal. C'est à Albert Poulin, jeune étudiant de 17 ans du Séminaire St-Charles, qu'en revient le mérite : en effet, il organisa, le 24 juin 1931, dans le jardin du monastère de l'église Notre-Dame du Perpétuel-Secours de Sherbrooke, la première réunion scoute à laquelle participeront quatre éclaireurs.

Les activités reprennent le 5 septembre. On compte, en plus du chef, sept éclaireurs de 12 à 16 ans. Le 15 septembre, les éclaireurs reçoivent leur costume (chemise kaki, culottes marine, chapeau pointu avec la croix potencée rouge).

C'est le 15 novembre qu'aura lieu la promesse des cinq premiers éclaireurs Canadiens-Français de l'Estrie. À cette promesse assistait le chef général de la Fédération des Éclaireurs Canadiens-Français.

En juin 1932, la troupe compte treize éclaireurs. Seulement sept d'entre eux pourront participer au premier camp d'été scout qui se tiendra du 17 au 25 août. Le recrutement se fait de plus en plus difficile, c'est pour cette raison que la troupe devra, en décembre 1932, aller s'installer plus au centre de Sherbrooke (rue Gordon).

En janvier 1933, la troupe aura trois chefs de patrouille dont ceux qui sont toujours demeurés à la troupe depuis sa fondation.

Près d'un an après son déménagement dans le centre de la ville, la troupe compte quatre patrouilles.

Albert Poulin fondera en 1941 les scouts-routiers et en 1946, il deviendra commissaire diocésain.

Tiré de
Salut
Région de l'Estrie
Deuxième édition avril 83

Retour